«Les rivières sont des chemins qui marchent»

mardi 6 août | 17h00 Concerts & spectacles

tarifs: nc


Dans le cadre du festival les petits concerts des voisins :

«Les rivières sont des chemins qui marchent»

 

Pierre Jacquemont, récitant

Robin Troman, flûte à bec

Thierry Meunier, luth et théorbe

Musiques de Louis Couperin, Ennemond Gautier, Jacob Van Eyck, Michel Lambert, Gautier de Marseilles, Jean-Baptiste Lully

Dire Pascal.

 Lire Pascal c’est découvrir un auteur d’une humanité incroyable dont la pensée est fulgurante. Nous nous trouvons face à un homme à la fois sensible et savant, bien loin des clichés d’austérité que nous avions gardé des études. Aussi n’étions-nous pas à même alors de saisir son humanité, il faut avoir un peu vécu pour cela….

Pascal interpelle le lecteur, il nous met face à nos contradictions, nos faiblesses, à notre quête inaccomplie de bonheur sans nous donner une solution pour y parvenir ou une recette. Il met notre pensée en mouvement, il rend le spectateur intelligent.

 La musique nous fait voyager dans le temps, avec un autre rythme de vie, une autre gestuelle, elle nous fait sentir une sensibilité, une douceur et une émotion propre au XVIIème siècle, et pourtant la philosophie de Pascal nous interpelle aujourd’hui, elle est concrète, présente, elle porte déjà en elle la physique d’Einstein et l’interprétation des rêves de Jung. Télescopage des époques.

 La musique est l’émotion qui accompagne l’intelligence, et le miracle accompli par Pascal est de rendre dans son écriture, jusque dans la poésie et l’humour, la pensée sensible « C’est le cœur qui voit Dieu ».

 C’est la quête que poursuit notre spectacle : faire dialoguer texte et musique pour rendre la philosophie de Pascal sensible et concrète « ici et maintenant ».

 Pascal savant irréprochable dont les découvertes font toujours autorité reste un homme qui doute et qui s’interroge: il va trouver une réponse dans la foi mais il nous interpelle et il nous laisse chercher notre solution.

Pierre Jacquemont

Les artistes:

Après Des études de lettres classiques en Khâgne à Henri IV et une maîtrise à la Sorbonne, Pierre Jacquemont reçoit une formation de comédien à l’école Charles Dullin, et suit des études de chant à l’École Normale de Musique de Paris.
De 1978 à 1983, il travaille à̀ Antenne 2 dans le cadre des émissions pour la jeunesse. Pour conjuguer théâtre et chant, il s’oriente vers le théâtre musical : en 1982 débute l’aventure des Musicomédiens avec L’île de Tulipatan, opéra-Bouffe d’Offenbach créé́ au festival du Marais. Suivent il Signor Fagotto d’Offenbach, pour le Printemps de Bourges, le Roi-Cerf, et en 1986, Comme il vous plaira de Shakespeare. En 1990-1991, dans Le voyage de Mozart à Prague, mis en scène par Nicolas Bataille, il interprète le rôle de Mozart. En 1992, il met en scène et joue Les Innocentines de René de Obaldia.

Ce parcours le conduit à̀ prendre en 1993 la direction du Théâtre de la Pépinière- Opera : il y invite chanteurs, burlesques musicaux, groupes vocaux, clowns. Il revient à̀ la scène à partir de 1997 avec Coline Serreau puis Jérôme Savary pour La Périchole et Irma la Douce, à Chaillot puis à l’Opéra-Comique.

En 2011 et 2012, au Théâtre 14 puis au Ranelagh, il monte et joue Fantasmes De Demoiselles qui marquent ses retrouvailles avec René de Obaldia, Madeleine et Apollinaire, un amour en temps de guerre et Waterloo de Victor Hugo, avec le pianiste Pascal Amoyel, comptent parmi ses spectacles récents.

Robin Troman commence l’étude de la flûte à bec et de la musique ancienne à la Schola Cantorum de Paris, puis au Conservatoire National de Région de Versailles. Il se perfectionne ensuite en Hollande auprès de Kees Boeke, Marijke Miessen et Walter Van Hauwe à Amsterdam, et participe de 1973 à 1979 aux sessions de musique anglaise données par Alfred Deller.

Robin Troman a joué́ dans de très nombreux ensembles de musique traditionnelle, médiévale, renaissance et baroque, participant à des concerts et enregistrements dans presque tous les pays d’Europe, ainsi qu’au Japon et au Canada. Entre 1982 et 2002, en compagnie du guitariste Patrick Ruby, il s’est engagé́ dans la défense et l’illustration de la musique d’aujourd’hui. Lauréat de la Fondation Menuhin en 1986, ce duo a suscité́ et créé́ de nombreuses œuvres de compositeurs français.
La mise en espace des sons est une préoccupation constante pour Robin Troman et c’est pourquoi le théâtre musical, sous toutes ses formes, est une part privilégiée de son activité́.

Thierry Meunier a travaillé́ la guitare, le luth et l’interprétation de la musique ancienne avec Javier HinoJosa à l’École Normale de Musique de Paris ainsi qu’à la Schola Cantorum de Paris. Il a, par ailleurs, suivi les cours du luthiste Paul Odette et a donné́ de nombreux concerts en France ainsi qu’à l’étranger, (Asie, Moyen-Orient, Corée, Canada,etc.), en solo, en duo de luth et en ensemble au sein de divers groupes.

Ses publications sont éditées aux Éditions Musicales Transatlantiques (Paris) et Heinrichshofen’s Verlag (Wilhemshaven). Thierry Meunier a enseigné la guitare classique et la musique ancienne au Conservatoire de Musique du Pays de Fougères. À noter également ses enregistrements pour les disques ADDA, Pluriel, A-438, BNL, Cyprès (Bruxelles), Musique à la Chabotterie (avec La Simphonie du Marais), Peyrolles Records et Cornetto Verlag (Stuttgart).