« Les cadeaux du père Noël » [exposition photos]

mercredi 1 février | 17h30 Expo

entrée libre, exposition visible aux heures d’ouverture du café


Vernissage le Vendredi 3 Février à 19h00

Une exposition des photos de Noël Blin

« LES CADEAUX DU PÈRE NOËL »

Noël, mon père, né en 1913 et décédé en 1999, connaissait et aimait bien la Bretagne pour y avoir passé ses vacances et fait son service militaire comme radio à Plougrescant.

Radio dans la marine marchande avant la guerre, il a publié une série d’articles – souvenirs dans le journal « Le Marin ».

Il a commencé par photographier ses enfants, ses petits-enfants et a pu se consacrer à sa passion pour la photo, surtout à la retraite.

Il participe au club photo parisien des « 30 X 40 » (un format de photos) dans les années 60 et réalise environ 30.000 photos et de nombreuses expositions dans la Drôme et à Paris.

La photo. Pourquoi ?

Sa surdité partielle lui a permis de développer, un « autre » sens : la vue, la sensibilité.

On s’habituait à son personnage, toujours son appareil en bandoulière, avec pudeur. On ne s’apercevait pas qu’il officiait : ses photos étaient spontanées.

Les photos parlent d’elles-mêmes : il refusait le papier glacé, les textes explicatifs.

Il avait choisi le noir et blanc : le travail au tirage « favorise la maturation et cerne mieux les visages, les regards »

Il se disait « artisan » et non artiste : « dans le village, l’artisan fabriquait des objets utilitaires, en communion avec les clients. »

« Les regards parlent : ils sont le miroir de l’âme »

« Le photographe est un voleur d’âme ».

 

Les enfants. Pourquoi ?

Les enfants sont cabotins au départ, mais spontanés ensuite.

Il ne photographiait pas les enfants par sensiblerie (« Ah ! ils sont si mignons, si fragiles ! ») mais parce qu’ils ne trichent pas, ne composent pas, jouent sans en rajouter .… le mieux est de les laisser faire !

Noël avait le don pour détecter dans une foule les enfants « à problème ». Par exemple, dans une classe, il a su repérer, sans le connaître, une enfant autiste.

Le enfants sont heureux aussi : « Mimi Cracra » qui saute dans la flaque d’eau. Son scénario favori : donner une jeu de cartes aux enfants et filmer leurs réactions….

« Ils ont une force immense en eux . Ils sont tels qu’un rien les fait vivre. Un rien peut les assassiner. Alors qu’ils sont poésie et mystère, la plupart des adultes ne savent que les bousculer ou les contraindre, que briser leur liberté »…

Michel Blin, fils de Noël Blin