Horla [homage à Brigitte Fontaine]

mardi 23 juillet | 21h00 Concerts & spectacles

tarifs: 7/5 euros


HORLA

Tout juste un peu de bruit (hommage à Brigitte Fontaine)

Pauline et Jack, ravis de leur expérience de reprise d’un répertoire unique, choisissent de récidiver, mais en français cette fois. Leur adolescence se fera donc sous la cascade débordante de Brigitte Fontaine.

De Brigitte, on connaît bien la fantaisie essentielle, l’exubérance des textes, l’art de la surprise. Son humour imbattable a presque fait de l’ombre à toutes les merveilles de romantisme et de sensibilité qui font également son talent. Celle qui a sû réconcilier les hippies, les punks et les surréalistes, l’indétrônable Queen of Kékéland dont l’irrévérence s’invite encore dans bien des salons, a toute sa place dans le coeur du duo Horla. L’abondance notoire des oeuvres de Brigitte Fontaine qui s’est aventurée dans une multitude à peine croyable d’esthétiques musicales, laisse une liberté savoureuse au duo quant au choix des chansons et des instruments.

Une seule chose est sûre, c’est qu’elle les encule avec son look de libellule. Et qu’ils y prennent bien du plaisir.

HORLA ?

L’une a plongé violoncelle au dos dans les musiques populaires des Balkans et du Moyen-Orient. Elle est une des rares françaises à jouer de la gadulka, pretant à la viole bulgare un jeu qui doit autant aux gambistes qu’aux violoneux. L’autre a grandi au son du banjo 5 cordes et du Bluegrass des bas fonds britanniques, se hissant lentement au rang de chanteur et instrumentiste incontournable de la culture acoustique américaine en Bretagne. Le fossé stylistique qui les sépare ne les a pas empêchés de se tourner autour pendant des années, développant une admiration mutuelle et une grande amitié. Ne manquait qu’un premier prétexte pour se lancer dans une collaboration, laquelle a révélé des évidences artistiques et posée les jalons d’un avenir dense et créatif.

Pauline Willerval : Chant, Gadulka, Violoncelle

Jack Titley : Chant, Guitare, Banjo