Le chemin spirituel ou la voie Soufi des derviches Rufaï du Tarrikat de Prizren(Kosovo)

Entrée libre,       L’expo est visible du 4 au 30 novembre 2016
le vendredi 4 Novembre à partir de 18h  : Rencontre avec Jacques Rouquette

Auberge espagnole

Puis projections:
«  Hassidisme (judaïsme ultra orthodoxe) et soufisme (courant mystique de l’islam), deux voies spirituelles si proches, si éloignées, au travers de deux reportages vidéo dans un monde clos d’initiés, à distance du journalisme et des sciences des religions et sociétés. (les deux films durent environ 20minutes)
Projections suivies d’échanges avec l’auteur Jacques Rouquette.

Le chemin spirituel ou la voie Soufi des derviches Rufaï du Tarrikat de Prizren(Kosovo):
Un reportage au coeur des Balkans et du soufisme de Jacques Rouquette (mars 2016)
Le soufisme remonte à l’origine même de l’Islam. Il s’oppose à toute forme d’extrémisme et propage l’amour, la tolérance et la compassion entre les hommes. En son centre est le dhikr ou invocation d’Allah, pratiqué par la prière silencieuse du coeur, par la parole et les chants ou encore par divers rituels, tel le transpercement.
Les premiers derviches sont arrivés dans les Balkans avec l’empire Ottoman (Turquie, Syrie notamment) il y a plusieurs siècles. Quelque 50 000 vivent aujourd’hui au Kosovo, petit pays de deux millions d’habitants, indépendant depuis 2008 et partiellement reconnu par la communauté internationale, mais l’ordre est également représenté en Macédoine et en Albanie.  C’est à la fois en l’honneur de la naissance de Hazreti Ali (l’Honorable), le premier des douze imams qui ont suivi les enseignements du Prophète Muhammad, et de la fête de Nevrouz qui marque l’arrivée du printemps, que se tient chaque année le 22 mars en la tekke «  Rufaï  » de Prizren (monastère sufi), la cérémonie du dhikr qui rapproche un peu plus les Derviches de Dieu. Le dikr est dirigé par Sheikh Adrihusein Shekhu… qui a hérité de ce rôle honorable de son défunt père tout comme l’un de ses fils héritera de lui. La pratique à laquelle j’assiste est l’histoire de « Rufaï «  (ou Fraternité), l’un des douze ordres derviches dans l’Islam. Le rituel commence par le chant et la danse rythmique. Plus tard, quand il se rapproche de son zénith, le rythme des chansons est intensifié par des tambours et des cymbales. Ceci annonce le moment le plus important du dhikr, celui où Sheikh invite ceux qui ont atteint la maturité spirituelle pour le transpercement d’une ou des deux joues avec des aiguilles de 15 cm de long pour les enfants et de 40cm pour les adultes… Des transpercements sans souffrance apparente ni exprimée, qui témoignent d’un amour profond pour le puissant Allah, un amour qui rend les Derviches capables de surmonter les limites du monde matériel comme la peur et la douleur, par la seule force spirituelle. « Dieu existe ! et vous êtes une forme de cette existence « , rappelle Cheikh Adrihusein, avant-garde de la religion musulmane et européen convaincu du 21ème siècle. Sufi : (du mot arabe suf qui peut signifier vêtement de laine porté par les pauvres, autrement dit pauvreté et modestie), ou encore derviche (du mot persan signifiant mendiant, pauvre ou encore « porte »).Ainsi métaphoriquement parlant, un sufi peut être celui qui porte un manteau d’agneau comme signe de sa pureté intérieure, et va de porte à porte diffuser des enseignements spirituels.
Tarrikat : Tout comme les différentes écoles juridiques de l’islam se sont développées au fil du temps pour réguler la vie sociale du peuple, se sont parallèlement développés diverses pratiques spirituelles et divers rituels: les tarikkat, pour réguler la vie spirituelle du peuple.

JAROUPHOTO.COM
jarouquette@mac.com

 

Cette entrée a été publiée dans Exposition. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.