FREAKS, Monstres, Miroirs, Merveilles [Marionnettes de bar]

Participation au chapeau

« C’est cela, l’expérience du monstre : cette irrésistible fascination qui traverse la société toute entière, l’expérience d’un saisissement, d’un vacillement du regard, l’arrêt du discours. C’est cela, le monstre : une présence soudaine, une exposition imprévue, un trouble perceptif intense, une suspension tremblante du regard et du langage, quelque chose d’irreprésentable.« 

Jean-Jacques Courtine, Histoire du corps

/galleries/spectacles/freaks/notomele.jpg


Réceptacle des sentiments extrêmes (répulsion, terreur, pitié) le freak , le monstre, ou celui qui est perçu comme tel, fascine autant qu’il effraie, rassure autant qu’il inquiète. Sa difformité, son étrangeté nous réconcilient avec notre propre enveloppe corporelle; son malheur nous rend la vie plus belle :

« Ce n’est pas tout d’être heureux, encore faut-il que les autres soient malheureux » (Jules Renard).

Mise en scène : Anne Bitran et Catherine Gendre

Textes : Olivier Vallet, Victor Hugo, Tod Browning..

Marionnettes, fabrication et manipulation :Anne Bitran, Bérénice Guénée

Dessin et fabrication des ombres : Gallia Vallet

Musique : Scott Taylor, Hobo Erectus, Joséphine Baker…

Création lumière, inventions lumineuses :Olivier Vallet

Cette entrée a été publiée dans spectacle. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.