Ernest [chansons]

entrée 6€ 5€(adhérents)

Ernest et ses complices n’ont pas la prétention d’inventer. C’est sûrement parce que leurs influences majeures sont Andersen et Gainsbourg qu’ils se plaisent à faire cohabiter cynisme et onirisme dans une « chanson française d’autrefois » remise au goût du jour.

Un vieux banjo, un piano désaccordé, quelques instruments de bois sombres, des percussions et des samples se font les ambassadeurs d’un bastringue groovy, grinçant, grincheux mais aussi raffiné. Tantôt tendre et râleur, tantôt cynique hurleur, Ernest cherche à établir dans ses chansons un dialogue entre les doux épouvantails d’antan et ceux qui hantent les histoires d’aujourd’hui.

Formation :
Julien Grayer : chant, guitare, banjo
Patrick Wetterer : piano, claviers, programmation, chant
Edouard Séro-Guillaume : basse, chant
Matthieu Mary : guitare acoustique, chant
Jean Bernhardt : batterie, chant

En premier lieu, Ernest est un projet musical initié par l’auteur-compositeur Julien Grayer, et, Patrick Wetterer, compositeur et ingénieur du son, tous deux musiciens.
Depuis 2006, ils sont les auteurs de nombreuses collaborations, qu’il s’agisse de pièces pour le cinéma, la radio et la télévision, de projets de réalisations de disques pour les jeunes des quartiers sensibles de la ville de Strasbourg ou encore de la réalisation musicale et scénique des ensembles respectifs dont ils font partie (Charlotte Gaccio, Laréosol, Les compliments alimentaires, Enneri Blaka, U-Bic).
Après trois années d’écriture et de composition, le projet Ernest voit le jour en fin d’année 2011. Edouard Sero-Guillaume (basse), Jean Bernhardt (batterie) et
Matthieu Mary (guitare), trois musiciens chevronnés, les rejoignent afin d’entamer une série de concerts dès mai 2012. La vive motivation qui anime ses membres se traduit par la sortie d’un 5 titres autoproduit, enregistré et mixé par P. Wetterer dans son propre studio, et d’un clip promotionnel réalisé par Henri Gander avec l’actrice Aurélia Poirier (sélection officielle à la Mostra de Venise 2012), une vaste entreprise ayant mobilisé de nombreux partenaires. En juillet de la même année, Ernest entre en résidence à l’Illiade, centre culturel d’Illkirch-Graffenstaden (67) afin de mettre en scène son spectacle en s’entourant d’une équipe de professionnels (techniciens sons et lumière, costumiers, metteur en scène et plasticiens). Scénographie « steam-punk», costumes « belle époques », le groupe remporte un franc succès à chacune de ses représentations séduisant son public aussi bien par son univers sonore que par son aspect visuel.

Cette entrée a été publiée dans Concert. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.