« Celle-là » avec Geneviève Le Meur

Participation libre

Une femme parle de sa voisine, une nouvelle venue. D’où vient-elle ? On ne le sait. Mais la femme raconte, parle de Josepha, de sa vie. Au travers les épisodes du quotidien, elle se demande si les dés ne sont pas pipés et si, comme le répète souvent Josepha, la vie ne repasse pas les plats. Entre les lignes qui questionnent ce que Josepha appelle le « fatum », la commère assène quelques critiques sur l’air du temps, des mises à nu sur nos mauvaises fois et dit combien on peut se prendre les pieds dans le tapis d’une époque en pleine ébullition. En écho à ces deux femmes qui se répondent tour à tour, se dit l’engrenage qui jette beaucoup sur le bord de la route. « On ne prête qu’aux riches » dit Josepha, ou comment parfois les institutions peuvent ajouter du malheur au malheur.

Un texte écrit par Geneviève Le Meur.

Cette entrée a été publiée dans Théâtre. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.