Trio Yves Brouqui

Participation libre

Basile Gueguen: batterie,
Philippe Dardelle: contrebasse,
Yves Brouqui: guitare

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????Guitariste au style classique et personnel, laissant une grande part à la mélodie et au blues , Yves Brouqui, sideman très apprécié et sollicité, est également un leader convaincant qui aime donner ses propres versions de standards peu connus et jouer ses compositions. Son dernier projet personnel est une adaptation pour quartet piano/guitare de la musique du pianiste et compositeur américain Horace Silver, concrétisé par la sortie de son dernier CD en leader : « The Music of Horace Silver ».

Originaire de Grenoble, Yves Brouqui commence l’étude du jazz au début des années 80 avec des musiciens locaux comme Benoit Sourisse. Après des études au C.I.M à Paris,  il décide de devenir professionnel lorsque Simon Goubert l’engage dans son premier sextet. Ce groupe lui permettra de se faire connaître et d’être sollicité par des musiciens comme Luigi Trussardi, Philippe  Combelle, Olivier Hutman, Alain Jean-Marie, ou le musicien belge Jacques Pelzer, ex-compagnon de René Thomas. S’ensuit une période prolifique durant laquelle on pourra l’entendre aux côtés de Steve Potts – avec qui il restera six ans. Il sera aussi engagé par le batteur américain – ancien compagnon de Wes Montgomery – Georges Brown qui fait également appel à Emmanuel Bex pour compléter son trio. Il fera également, durant cette période, des apparitions dans le quartet de Christian Vander, au côté de son ami pianiste Emmanuel Borghi, ainsi que le septet de Pierre Blanchard.

Cofondateur du premier sextet de Laurent Fickelson au début des années 90, il entre ensuite dans le quintet d’Emmanuel Bex – le Bextet – avec lequel il enregistre deux CDs et joue de manière régulière et intensive à Paris, en province, dans quelques pays d’Europe et en Amérique du sud. Après un bref séjour à New York, Yves Brouqui  décide de s’y installer.

C’est dans un jazz club devenu célèbre, le Smalls Jazz Club, qu’il prend contact avec la scène newyorkaise. Les légendaires « jam sessions » de «  Smalls » lui  permettent de se faire entendre et apprécier des musiciens américains. Sa  rencontre avec le saxophoniste ténor Grant Stewart conduira à la création d’un quartet avec Nicolas Rageau (contrebasse) et Johnny Ellis ou Phil  Stewart (batterie). Ce groupe se produit localement et effectuera plusieurs tournées en France.

Durant son séjour, qui durera huit ans, Yves Brouqui rencontre et travaille avec la génération montante des musiciens New Yorkais comme Michael « Spike » Wilner (avec qui il enregistre deux CDs pour Fresh Sound), Joe Strasser, Mark Taylor, Joe Magnarelli, Jim Rotundi, Sam Yahel, Brian Floody, Tony Leone, Rob Bargad, Sylvia Cuenca, Charles Ruggiero, Mike Le Donne, Eric Alexander, Joe Farnsworth, Joe Cohn, Joel Forbes, Dan Converse, Frank Amsalem, Joe Martin, Niel Minor, Barak Mori, Peter Zack, Mike Karn, John Weber, Paul Gill, et ceux des générations précédentes comme Bobby Durham, Bob Mover, Dennis Charles ou Mike Clarke. Il se lie d’amitié avec le guitariste Peter Bernstein, qu’il remplace occasionnellement, notamment au sein du groupe du pianiste/organiste Mike Le Donne dans un autre club newyorkais devenu lui aussi célèbre : Smoke.

Yves Brouqui enregistre coup sur coup ses deux premiers CD en tant que leader. Le premier, « Foreign Currency » se verra décerner le Diapason d’Or par la revue Diapason et le deuxieme, « Live at Smalls » recevra lui aussi d’excellentes critiques de la presse spécialisée.

Dès retour en France Yves Brouqui travaille et enregistre avec la nouvelle génération de musiciens parisien comme Fabien Mary, Xavier Richardeau (deux CD pour Taxi Rec.), Laurent Courthaliac, David Sauzay, Mourad Benhamou, mais aussi  Alain Jean-Marie, Luigi Trussardi, Stafford James, Douglas Sides. En collaboration avec Nicolas Rageau, il enregistre  un troisième disque pour Elabeth, « Made In France », aux côtés de Grant Stewart et Joe Magnarelli puis, monte un projet à deux guitares avec Peter Bernstein. Il aura également l’occasion d’accompagner  le chanteur Bob Dorough lors de son passage au Sunset à Paris.

Parallèlement à son statut de guitariste du « Duc Des Lombards Jazz Affair », sextet « maison » du club parisien, dirigé par Xavier Richardeau, il intègre le nouveau quintet de la chanteuse Elisabeth Kontomanou avec qui il tourne trois ans , et monte un projet de quartet  avec le saxophoniste Martin Jacobsen qui se produira dans les clubs parisiens ainsi qu’en Afrique et au Portugal.

Plus récemment, il accompagne, en alternance avec Alain Jean-Marie, le saxophoniste newyorkais Dmitry Baevsky lors de ses venues en France.

Dernièrement, il sort son nouveau CD en leader « Hommage a Horace Silver » sur le label Elabeth.

Cette entrée a été publiée dans Concert. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.