Puisque j’existe de Lucie Lemaitre et Nelly Sabbagh.

Expo visible du 1 novembre au 29 novembre 2012, entrée libre

L’équipe
Lucie Lemaitre et Nelly Sabbagh.
Nous nous sommes faites “anthropologues des cuisines”. Fuir la complaisance, être touchées sincèrement.
Nous aimons nous dire “ouvrières”. Viser la Simplicité, être exigentes.

Nos collègues Out is; création musicale in situ. Ce duo d’artisans musiciens composé de Renaud Vincent et Stéphane Berger a réalisé les créations sonores.
Clio Simon, auteure vidéaste a travaillé à nos côtés sur les montages vidéos.

Nos partenaires:Direction Départementale de la Cohésion Sociale, Conseil Général des Côtes d’Armor, jeunesse et sport, Ville de Rennes, Université Rennes 1, Mutualité Sociale Agricole, Fondation AG2R la mondiale, Municipalités de Penvénan
et Tréguier, Emmaus.

Une boucle sonore de 40 minutes
“J’étais pas ordinaire. Je vous dis, j’étais pas ordinaire. Et puis c’est tout.” Hélène

“Il arrive un moment où on se dit ohlalalala, le tire-fesse, s’il me dégage au beau milieu de la pente qu’est ce que je vais faire avec tout mon matériel ?” Marie-Jo

“On passe pas à la télé quand même après ? Non parce que j’voudrai pas.” Jeanne

“Moi j’adore les gitans, j’ai pas le droit de dire ça ici. Moi je les adore, moi je les adore. Je suis une inconditionnelle des gitans. Mais les vrais gitans, ceux que j’aime bien.” Paule

“La chose que je demande : à dégager ! Ben oui j’ai envie de mourir. Ben oui, qu’est ce que je vais faire ici ? Manger comme tous les jours!?” Hélène

Un petite boucle vidéo, une rencontre ( 5 minutes )

“Non parce que votre histoire c’est bien gentil mais moi faut que je fume, ça me donne de l’inspiration”. Françoise.

Louise rit : “je n’ai pas besoin d’eau”. Annette peine à chanter. Hélène s’ouvre : “je vous ai parlé en toute franchise.Je n’ai rien caché de vous. Je n’ai jamais dit à personne ce que je pensais. Je vous fait confiance, et puis après tout,c’est une part de vérité”. Louise : “bon bin, je vais boire un peu alors quand même”.

Notre regard cherche à être libre, humble et effervescent.
L’exposition est un espace intime avec ces vieilles femmes. L’intime
que nous visons n’a rien de spectaculaire.
Place à la femme quotidienne, immense, aux corps ralentis, à la
femme debout, même courbée. Place aux forces vaincues ou survécues.
Il y a des sillons et des cicatrices, du fragile et de l’élégance. Il y a des poils, du souffle, de solides fraîcheurs, des vapeurs de douleur et des silences avides. Que naisse de nos délaissées une pulsation.

Cette entrée a été publiée dans Exposition. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.