Prochainement au café

<< retourner au programme

Cinéma – C'est la lutte :"Le dos au mur" de Jean Pierre Thorn

Mercredi 21 octobre 2020 – 20:00

Entrée 5€ (Attention masque obligatoire)cine-Theodore-2-petit

Une soupe est proposée par l’association Tohu-Bohu dès   19h30 (2€50)

« Le dos au mur » Jean Pierre Thorn , 1980,  France, 105’

12 ans après mai 68. Une grève comme tant d’autres. Les travailleurs de l’Alsthom Saint-Ouen, parallèlement à ceux de Belfort, affrontent l’Alsthom-Atlantique, un des principaux groupes industriels français, filiale de la CGE. Plus qu’un simple documentaire, c’est une histoire poignante, vécue jour après jour de l’intérieur, et qui entraîne le spectateur au cœur des espoirs et des interrogations du monde ouvrier d’aujourd’hui. Un film où réalité et spectacle se rejoignent pour provoquer l’émotion. Un cinéma qui dépasse la simple chronique d’un événement pour tendre vers l’épique. « On n’a vraiment plus d’avenir. On n’a plus d’horizon. On n’a plus de modèle… et bon… ben… C’est ce qui fait un peu le dégoût de tout : on ne veut pas se battre pour rien ! Alors on va se battre pour 35 heures et pour un treizième mois. » Gérard, représentant élu de son atelier au comité de grève.

 

 

 

 

 

 

Jean-Pierre Thorn commence sa carrière à Aix-en-Provence par des mises en scènes théâtrales.
Il tourne son premier court métrage en 1965 et, en 1968, son premier long métrage dans l’usine occupée de Renault-Flins, Oser lutter oser vaincre, Flins 68, exemple du cinéma militant. Il abandonne ensuite le cinéma pour un poste d’ouvrier à l’usine Alsthom de Saint-Ouen où il exerce des responsabilités syndicales au sein de la CFDT.
Il fait son retour dans le monde du cinéma en 1978 ; il réalise plusieurs documentaires et, en 1989, le long métrage Je t’ai dans la peau. autour de la victoire de François Mitterrand à la présidence de la république en 1981.
Avec L’Âcre parfum des immortelles qui sort en 2019, il propose un film hybride qui mêle souvenirs personnels de son amour de jeunesse, Joëlle, morte prématurément au début des années 1970, extraits de ses précédents documentaires, dont il a retrouvé certains des protagonistes, et rencontre avec un groupe de Gilets jaunes.
Prises de position : Il co-signe en mai 2019, parmi 1 400 personnalités du monde de la culture, la tribune « Nous ne sommes pas dupes ! », publiée dans le journal Libération, pour soutenir le mouvement des Gilets jaunes et affirmant que « Les gilets jaunes, c’est nous ».

Jean Pierre Thorn sera présent au café Théodore pour la Projection de son dernier film :
« L’acre parfums des immortels »
France | 2019 | 79’
Le mercredi 11 novembre 2020 dans le cadre du mois du film documentaire

<< retourner au programme

Les commentaires sont fermés.