Prochainement au café

<< retourner au programme

Escale – Escale nomade #5 Première journée

Jeudi 10 mai 2018 – 18:00

Entrées: 15€ (réduction demandeur d’emploi, 10€)( -12ans gratuit)

Dés 18h : Repas divers : crêpes, pitas, pizzas…

1ère Partie : - King Biscuit (indie blues)

King Biscuit, c’est un peu l’histoire d’un road trip en Dolorean dans le Delta du Mississippi. Sylvain Choinier, aux manettes du vaisseau, y a défriché quelques souvenirs sonores bien conservés et a laissé la remontée du présent les distordre. Fraîchement rentré de ce périple, il a ouvert le coffre du bolide en transe, et en a sorti bien des surprises. Instruments trafiqués, micro d’harmonica sans harmonica, ventilateur de poche, éléments de batterie… et deux guitares l’air de rien. L’attirail parfait au service d’un blues surprenant et on ne peut plus rock.

Sylvain Choinier guitare, voix, composition
Johan Guidou percussions, guitar-box, voix,…
Julien Loutelier batterie fine

– le site du groupe : http://www.lesvibrantsdefricheurs.com/kingbiscuit

- le lien vidéo : https://youtu.be/UG4SxTlshW0

2ème Partie : Lo’Jo

On écoute parfois d’une oreille distraite un ami de toujours, croyant deviner à l’avance ses paroles à venir. On achète parfois sans le lire le dernier livre d’un auteur installé qui avait pourtant durablement secoué notre adolescence. On oublie que les gens évoluent, progressent, changent, se rebiffent, vivent. On oublie que l’existence n’est souvent qu’une succession de renaissances. Ce [FONETIQ FLOWERS] nous rafraîchit soudainement la mémoire, car le groupe LO’JO y donne l’impression d’éclore à nouveau.

Après plus d’une quinzaine d’albums enregistrés depuis le début des années 80, descentaines de concerts sur tous les continents, des collaborations prestigieuses (Robert Plant, Tinariwen, Robert Wyatt, Archie Shepp…) et une aura que plus grand monde ne songerait à contester, le groupe angevin réécrit l’histoire. Ou presque. On retrouve bien entendu ici ou là les grands marqueurs de l’esthétique de l’orchestre emmené par Denis Péan, mais un souffle inédit traverse bel et bien ces treize titres enregistrés aux quatre coins du monde (Austin, Lafayette, Séoul, Tbilissi, Cotonou, Paris et Bamako). Paradoxalement, c’est pourtant probablement leur disque le moins « ethnique » malgré la présence d’un kayagum coréen, d’un panduri géorgien, d’un daf iranien, d’un rik ou d’un oud, et certainement le plus électro-acoustique de leur discographie. Peut-être parce que le groupe a invité le touche-à-tout Albin de La Simone à venir ajouter des couleurs avec ses claviers hétéroclites ? Ou peut-être parce que LO’JO y a simplement osé de nouvelles envies qui le taraudaient depuis longtemps ? Qui aurait par exemple imaginé un jour entendre un duo avec le rappeur du groupe suisse Puts Marie (« Noisy Flower ») ?

Avec leur précédent disque « Cinéma El Mundo », le groupe avait donné l’impression de boucler un cycle en sortant un disque très LO’JO canal historique, comme eux seuls savaient le faire. [FONETIQ FLOWERS] est donc le premier jour du reste de leur vie. Avec tous ses possibles. Tous ses pourquoi pas. Dansons donc sur une valse brinquebalante rythmée par un choeur d’enfants (« Chabalaï »), retrouvons nos amours de jeunesse avec « Fonetiq », retenons notre souffle sur le magistral « J’Allais », hurlons à pleins poumons « I will give you a wish » avec les sœurs Nid El Mourid (« Tu Neiges »), explorons les tréfonds de nos âmes en nous accrochant à la trompette d’Erik Truffaz (« Stranjer Than Stranjer »), éteignons la lumière sur le bouleversant instrumental final, « Figurine », que n’aurait sans doute pas renié Fred Frith ou Brian Eno. A l’image de Tom Waits ou de Nick Cave, LO’JO refuse la course contre le temps qui passe et décide d’emprunter des chemins de traverse, qui lui permettent apparemment de passer d’une vie à l’autre, sans jamais flétrir.

http://www.lojo.org/
https://youtu.be/v7HFq9gsLr0

3ème Partie : Kologbo (Afrobeat)

Le légendaire guitariste Oghene Kologbo est né à Warri, au Nigéria en 1957. Son père, Joe King Kologbo, était un célèbre musicien de Highlife.

Dès l’adolescence, Kologbo a commencé à jouer avec le maître de l’Afrobeat et révolutionnaire Fela Kuti. Kologbo enregistrera plus de 50 faces de vinyle avec son groupe Afrika 70. Il jouait les lignes hypnotiques de guitare ténor, mais bien souvent c’est aussi lui qui jouait la basse et la guitare rythmique sur les disques. Kologbo était l’assistant personnel de Fela et son « magnétophone ». C’était son travail de se souvenir des mélodies que Fela lui chantait tard le soir, pour les apprendre au groupe lors des répétitions le jour suivant. En 1978, après un concert au festival de jazz de Berlin, Kologbo a quitté le groupe (ainsi que Tony Allen et quelques autres) et s’est installé à Berlin.

Dans les années 80 et 90, Kologbo a travaillé avec Roots Anabo, il a tourné et enregistré avec King Sunny Ade, Tony Allen et Brenda Fassie, entre autres. En 2005, Kologbo a commencé à jouer avec l’Afrobeat Academy, le meilleur groupe d’Afrobeat de Berlin — qui par la suite a donné naissance au groupe du guitariste Ghanéen Ebo Taylor, puis à celui du chanteur Ghanéen Pat Thomas — ils ont sorti en 2007 l’album « Remember Fela Kuti ». En 2008 il est venu vivre en France pour rejoindre le groupe de Tony Allen à la guitare ténor. Après presque un an passé à jouer et à apprendre l’afrobeat à des groupes brésiliens, Kologbo est ensuite revenu en France pour travailler sur son nouvel album, « Africa is the Future », produit par Loik Dury et Grant Phabao du collectif/label/media/boutique Paris DJs.

« Africa Is The Future » est un véritable effort collectif, de nombreux invités sont venus prêter main-forte au projet: Tony Allen (Nigeria/France), batteur sur 5 des 8 morceaux, le chanteur Pat Thomas (Ghana), le deejay Joseph Cotton (Jamaïque), la chanteuse Ayo (Nigeria/Allemagne), les cuivres de l’Afrobeat Academy (Allemagne) ou des Frères Smith (France), des musicens d’Antibalas (Etats-Unis), de Newen Afrobeat (Chili), etc. Voici de l’afrobeat du 21ème siècle dans sa forme la plus pure, mélangeant les créateurs originaux et leurs descendants ensemble !

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=b-LLCZGA0C0&list=RDb-LLCZGA0C0&t=176

<< retourner au programme

Les commentaires sont fermés.